Ce qu'on a fait à Manihi

Ce qu’on a fait à Manihi

C’est bien beau d’être sur une bande de terre au milieu de nul part, mais faut bien s’occuper… les activités sur Manihi, ça doit pas courir les rues les plages. Figurez vous qu’on est parti juste pour un weekend, et ben c’était un chouille trop court. 3 jours aurait été parfait pour faire une bonne sieste sur ce transat qui m’a fait de l’oeil du vendredi soir au dimanche et n’a même pas eu l’honneur d’avoir mon postérieur  tomber comme une masse se poser délicatement sur son matelas tout moelleux.

Manihi plage motu

Et oui, on a à peine eu le temps de se la couler douce. On a fait plein de chose ! Faut dire que tout dépend de la pension dans laquelle vous poser vos valises. Car à Manihi, aucun moyen de s’échapper. Vous êtes sur un motu, ben vous y restez ! à moins de savoir voler ou se télétransporter ou piquer le bateau.

Niveau hébergement à Manihi, c’était vraiment le top ! et c’est la pension qui gère et propose les activités.

Déjà lors de notre arrivée, une coco fraîche nous attendait pour être siroter. Puis le temps de tout expliquer, de faire le tour du motu, de nous installer, prendre une douche (oui c’est programmé chaque dernier weekend du mois), c’était déjà l’heure de dîner.

jus coco

Le lendemain, après un petit déj bien copieux, on fait péter le bikini hello kitty, les palmes et tubas (ça fait toujours pro) et la crème solaire (bon là ça fait touristes à 2 balles) et on part en bateau sur une grosse patate. Nan je me fous pas de vous. une patate c’est ça :

coraux manihi

Musclage des cuissots entre les coraux et les petits poissons… (et les gros aussi…).

Retour sur terre pour ripailler puis apprentissage de comment faire du monoï maison, comment faire du lait et de l’huile de coco et comment faire du coprah. Hop ! on refait claquer le slip du maillot, on repart pour une balade autour du motu au coucher de soleil puis un petit tour dans le parc à poissons du voisin (ba voui, c’est toujours mieux chez le voisin).

Et ben là c’est déjà la fin de journée. On victuaille puis on va à la chasse aux crabes de cocotier muni de nos lampes torches. Bon ça rigole pas ces ptites bêtes hein…

crabe cocotier

Photo piquée sur le web (ouais je sais c’est la honte, j’avais pas mon appareil)

Lendemain matin, on repart en bateau pour pêcher à la palangrotte. Ouai pêcher, cette activité qui pour moi est soporifique à mourir. En plus, il fallait éventrer des pauvres Bernard l’Hermite qui ont servi d’appât. Inutile de vous dire qu’ y’avait pas moyen que je torture ces ptites bêtes (et pourtant je suis fan de The Walking Dead), qui en plus, se faisaient bouffer une fois dans l’eau sans qu’on remonte un seul poiscaille !

Si, sauf quand mon homme se sacrifiait toutes les 5 min pour enfoncer  mon hameçon dans ces ptits crustacés, qu’en attendant je lui ai piqué sa palangrotte, et que j’ai chopé le seul petit poisson naïf de l’atoll. L’était dég mon homme.

Retour sur le motu, re essai de pêcher sur le ponton. bon j’ai failli choper un requin (siiii c’est vrai !) mais à la place, j’ai eu ça :

merou

un petit mérou, encore un. toujours trop petit. Remise à l’eau. L’a eu du bol c’ui là.

Après toutes ses émotions, faut faire sa valise et repartir. Pas eu le temps de se poser une petite heure. Et encore, il y avait plein d’autres choses à faire. Visiter une ferme perlière, pique niquer sur un autre motu, aller nager avec les “gros” poissons coté mer… Bref on s’ennuie pas à Manihi. (bon faut pas rester 1 semaine non plus^^)

Ps: Hey ! il est pas beau mon poisson ?? #fière #PécheuseProfessionnelle #TropFacile #PersonneMeRésiste! 😀

Rendez-vous sur Hellocoton !