C'est comment une soirée à la tahitienne ?

C’est comment une soirée à la tahitienne ?

Et voilà, c’est enfin arrivé ! Après 1 an sur Tahiti, j’ai eu l’occasion à 2 reprises de faire des soirées avec quasiment que des tahitiens.

La première : les 18 ans (oui ça m’a fait un choc aussi…) de la femme d’un collègue de mon homme. Une soirée typique, ou en tout cas, une soirée à la tahitienne.

C’est au bout d’un long chemin, au fond d’une vallée que la soirée s’est déroulée. Une maison qui avait l’air assez grande (nous ne sommes pas rentrés dedans à part pour la vidange naturelle). Plusieurs grandes tables étaient disposées sous un grand auvent abritant certainement les voitures habituellement et quelques ballons de baudruche estampillés “18 ans”.

Au fond, une grande table avec la ma’a 🙂 (repas en tahitien). Les tahitiens font un grand buffet avec plusieurs grands plats : du poulet, des brochettes de veau, du poisson cru, des salades de riz ou de nouilles. Un délice ! (NB: le mot régime ne fait pas partie de leur vocabulaire… Ne pas être trop gourmand donc – sauf pour le poisson cru, une pure merveille pour mes petites papilles :p). Tout le monde se sert à sa guise et s’assoie où bon lui semble.

Tout ça sans oublier la musique ! Alors ici, on sort l’artillerie lourde. Sono, enceintes, micro… et oui pas de dj mais orchestre m’sieur dame ! on oublie le twerk de Miley Cirus, on ne rivalise pas avec le déhanché de Jlo, nan on bouge pas les bras dans tous les sens en écoutant cloclo. On écoute l’orchestre en mangeant et surtout en buvant !

Comment vous décrire l’orchestre? Déjà on compte bien sûr sur les membres de la famille pour jouer et chanter. La musique elle, ressemble plutôt à un mélange de zouk local à la Didier Barbelivien…

On n’a malheureusement pas pu assister à une bringue (exit l’orchestre, place au ukulele et aux chants traditionnels). Pour en avoir entendu lors de manifestation, même si je suis pas très fan du style musical, entendre les gens chanter en coeur et en canon vous prend quand même aux tripes. C’est magnifique.

18ans

Niveau ambiance, c’était très très familiale bizarrement. On aurait pu s’attendre qu’à 18 ans, il y ait orgie de chagasses jeunes damoiselles en soutane à siroter une grenadine / eau qui pique, mais nan. Toute la famille (surtout les femmes) se réunissent autour d’une table et enchaine les verres et la rigolade.

Même si les collègues invités (donc popa’a) et famille ne se sont pas trop mélangés, nos hôtes ont tout fait pour que nous nous sentions bien. D’une gentillesse extrême et d’un accueil hyper chaleureux. Jamais avide de sourires et d’yeux pétillants.

Etant partis assez tôt dans la soirée, je ne sais pas vraiment comment s’est terminée la soirée. En tout cas, nous y avons rencontré 2 jeunes étudiantes tahitiennes hyper sympas d’à peine 20 ans, donc 1 ou 2 ans de moins que moi en fait tout une génération…, et nous ont très gentillement proposé d’expérimenter les boites locales de Papeete. Ce que nous avons fait la semaine d’après.

 

Bilan de cette soirée : Dider Barbelivien ne faisant pas parti de mes classiques, j’ai hâte de refaire la même en type “bringue” au son des ukulélés et chants traditionnels. Pas évident non plus de se mélanger avec la famille mais très bon repas et mention spéciale pour leur générosité, gentillesse et accueil.

Merci encore pour nous avoir fait partager cette soirée 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !