temoignage_sophie_laurent

Témoignage : Sophie et Laurent, des expatriés vite rentrés en métropole

Petite présentation : tu viens d’où, t’as quel age et depuis combien de temps tu es là ? où habites tu ? as-tu une Porsche et si oui donne-moi ton n°

 Sophie : Originaire d’Auxerre dans l’Yonne en Bourgogne ; 26 ans ; Je vis à Punaauia depuis mon arrivée à Tahiti le 15/11/2014, et non malheureusement pas de Porsche !

Laurent : Originaire d’Auxerre également ; 32 ans ; Je vis à Punaauia depuis le 15/11/2014 … pas de Porsche non plus !

 Comment as-tu atterri ici (à part en avion…) et pourquoi ?

 Nous avons décidé de tout quitter en France et de tout vendre, pour découvrir Tahiti, que nous ne connaissions ni l’un, ni l’autre. Envie de vivre une autre vie, de découvrir une nouvelle culture, de partir un peu à l’aventure !

Où loges tu et comment as-tu fais pour te loger quand tu es arrivé ?

Pour nous installer à Tahiti nous avons été aidés par Stéphanie VALLIERE qui gère l’agence TAHITI LIFE DREAMS et qui accompagne les personnes souhaitant s’installer à Tahiti. Durant les 10 premiers jours nous étions donc dans un appartement qu’elle loue en location saisonnière. Elle a pu nous aider pour les premières démarches (inscription CPS, SEFI, etc…)

Avant notre arrivée et durant les premiers jours elle nous a accompagné pour les recherches de logement, mais nous n’avons pas trouvé notre bonheur.

Finalement, au bout de 10 jours, nous avons trouvé un appartement en résidence à Punaauia, PK 7 ! Que nous avons trouvé en épluchant les petites annonces (La dépêche, big deal, les petites annonces…). C’est un particulier qui a bien voulu nous accorder sa confiance, puisque nous n’avions aucun contrat de travail.

Trouver un logement clean et correct niveau prix a été un peu compliqué au début.

Travailles-tu ? si oui dans quel domaine ?

Sophie : Je travaillais en tant que conseillère de vente dans un magasin de cosmétiques.

Laurent : Je travaille en qualité de peintre pour un patenté.

sophie_laurent1

Combien de temps as-tu mis pour trouver du travail et comment as-tu trouvé/tes démarches pour ton projet ?

 Sophie : J’ai décroché mon poste en CDI au bout d’un mois de recherches, par l’intermédiaire du SEFI. A savoir que dès notre arrivée nous avons envoyé et déposé énormément de candidatures spontanées, mais sans succès… Je pense néanmoins que si l’on cherche de façon vraiment assidue, on peut trouver du travail, il faut simplement ne pas se décourager.

Laurent : J’ai obtenu mon poste au bout d’un mois également, grâce au bouche à oreille.

Quel est ton parcours pro avant d’arriver et quel a été ton parcours sur le fuena ?

Sophie : J’étais secrétaire juridique dans un cabinet d’Avocat depuis 6 ans. Je tenais à rester dans ce domaine sur le fenua, mais malheureusement mes recherches se sont avérées infructueuses.

Laurent : J’ai toujours été dans le bâtiment et je cherchais dans ce domaine en arrivant au Fenua.

Ton salaire est-il équivalent à ce que tu gagnais en France ?

 Sophie : Mon salaire est équivalent à celui en France, malgré un poste différent et un nombre d’heures supérieur.

Laurent : Mon salaire est supérieur à celui que je gagnais en France.

sophie_laurent2

Quand tu es arrivé comment s’est passé ton emménagement (déménagement, douane, valise ? container ? )

Nous sommes arrivés avec une valise chacun ! de 23 KG ! Pas de container. Donc tout a été très simple. Il a simplement fallu trouver un logement meublé, ce qui n’est pas compliqué ici.

As-tu amené un animal ? si oui comment ça s’est passé et comment l’a-t-il vécu ? quel coût ?

 Malheureusement non, car d’une part le coût était bien trop élevé, et d’autre part notre chienne était trop vieille pour subir le voyage en soute…

As-tu importé ta voiture ? si oui pourquoi avoir choisi de l’importer ? quel coût ?

Non car encore une fois le coût était trop élevé, nous avons préféré la vendre avant notre départ.

sophie_laurent3

Comment te déplaces tu ? voiture ? scooter ? vélo ? et comment fait ton conjoint (si tu en as un hein^^, veux pas casser ton moral)

Nous avons une voiture pour deux (on s’organise comme on peut ^^) ; c’est une voiture d’occasion que nous avons eu du mal à trouver, car là encore sans contrôle technique c’est dur de trouver une voiture sécurisée … nous ne voulions pas mettre cher, mais au final après plusieurs recherches assez comiques … nous avons trouvé notre bonheur.

Penses tu qu’il y ait du racisme envers les métros ? si oui explique

Sophie : Pour ma part, en étant quotidiennement confrontée à la clientèle, j’ai malheureusement vu un peu de racisme envers les métros (certaines personnes restent très froides et préfèrent que ce soit une locale qui s’occupe d’elles..), mais heureusement cela restait très rare.

Laurent : Aucun racisme pour ma part.

Comment s’est passé ton intégration ?

 Très bien pour nous deux.

As-tu eu des difficultés pour te faire un réseau ?

Le réseau commence principalement avec les collègues de travail, et ensuite nous avons rencontré principalement des poppas.

sophie_laurent4

Quelles activités fais tu ici ? Que penses tu des tahitiens ?

 Au niveau des activités nous faisons du snorkelling, des randonnées (payantes) puisqu’il faut absolument un guide, du running et l’idéal est de pouvoir partir en week-end ou séjours sur les autres iles.

Les prix restent malheureusement assez élevés.

Nous sommes allés régulièrement à Moorea, puisque le cadre est idyllique et le coût reste correct. Tetiaroa en catamaran. Et prochainement Huahine et Fakarava, où nous allons nous essayer à la plongée.

Nous trouvons les Tahitiens très gentils, très souriants et super accessibles. Le tutoiement enlève carrément une barrière !!

Que penses tu de la vie sur une île ?

Sophie : Je trouve que la vie sur une île apporte une certaine légèreté, une douceur de vivre. Pour ma part je ne suis pas en manque des grands centres commerciaux ou autres … Le seul problème est que l’on tourne facilement en rond et qu’il est préférable de disposer d’un bon budget pour partir régulièrement sur les autres iles.

Laurent : La vie est beaucoup plus cool, même trop cool ! Des paysages à couper le souffle mais ça reste une île où l’on fait vite le tour.

On dit que la vie est chère ici, qu’en penses tu ? et es tu satisfait de ton niveau de vie par rapport à ce que tu envisageais avant d’arriver.

Sophie : Effectivement la vie est plus chère en France ce qui peut se comprendre du fait de l’éloignement et qu’il y a beaucoup d’importations. Je trouve malheureusement que les Tahitiens n’exploitent pas suffisamment leurs richesses et qu’il y aurait certainement des solutions pour que la vie soit un peu moins chère… J’étais préparée au coût de la vie ici et je n’ai pas été surprise. Par contre avec un poste à responsabilité, je pense que ça peut valoir le coup, puisqu’il est possible de bien gagner sa vie.

Il est vrai aussi que je n’ai absolument pas les mêmes besoins qu’en France et j’ai l’impression de moins dépenser en ce qui concerne les vêtements ou le matériel par exemple.

La seule réelle mauvaise surprise est le prix pour les billets inter-îles.

Laurent : Pour ma part je gagne plus qu’en France mais on dépense beaucoup trop à cause du loyer, des courses, et des activités qui restent plus chers. Donc j’avais un meilleur niveau de vie en France.

sophie_laurent5

As-tu eu l’occasion de voyager ? qu’as-tu préféré ?

Nous sommes allés à Moorea et à Tetiaroa, et prochainement Huahine et Fakarava.

Les paysages sont simplement magnifiques, une vraie beauté, et parfois on a même du mal à croire que ça existe vraiment !

Quel regard as-tu sur la France et les français depuis que tu es ici ?

Sophie : La vie est vraiment plus cool ici, les Tahitiens sont plus cools que les Français ! Mais cela à ses bons et mauvais côtés… Car parfois tout est trop lent, trop long, il n’y a vraiment aucun stress et donc au final on attend toujours !

Laurent : Même avant d’arriver ici je trouvais les Français arrogants, prétentieux et « gueulards » donc ma vision des choses s’est confirmée ici !

Qu’est ce que tu aimes et qu’est ce que tu n’aimes pas en Polynésie ?

Sophie : J’aime la douceur de vivre, la chaleur, les paysages, l’absence de stress. Je n’aime pas l’éloignement, la distance, et je n’ai pas trop confiance ni au système éducatif, ni aux systèmes de santé.

Laurent : J’aime les paysages, la cool attitude, la gentillesse des Tahitiens. Je n’aime pas cette vie extrêmement chère, le manque d’activités gratuites ou à un prix raisonnable, la cool attitude parfois trop cool, séjours inter-îles trop chers (je pensais qu’en tant que résident nous aurions la chance de voyager sur les iles pour un coût réduit, mais en fait non !).

sophie_laurent6

C’est quoi la suite pour toi (projets) ?

Nous avons décidé de quitter Tahiti et de repartir en Métropole où nous allons nous installer en Haute Savoie.

Nous ne restons pas ici car nous n’arrivons pas à nous projeter sur du long terme ; le coût de la vie reste trop élevé.

Sophie : Pour ma part je trouve l’éloignement de la Métropole assez dur, le fait de ne pas avoir pu prendre mes animaux et de vivre loin d’eux est compliqué aussi… Les premiers mois ont été assez durs et je voulais même partir très vite ! Je trouvais la vie trop lente, et j’avais du mal à m’adapter… Au final, je me suis bien habituée et ai appris à apprécier ce mode de vie. Tout le stress a disparu ! Mais seulement à partir du moment où nous avons pris la décision de partir… peut être parce que je savais que j’allais bientôt retrouver tout ce qui pouvait me manquer.

Laurent : Malgré la beauté de la Polynésie, l’ennui se fait ressentir par le manque d’activité, le fait de devoir payer très cher pour passer ne serait-ce qu’un week-end sur une île…

Un conseil en particulier pour les futurs expatriés ?

Sophie : Ne pas négliger l’éloignement et se dire qu’on arrivera à s’y faire, et pour ceux qui partent à l’aventure comme nous (sans travail, sans logement) : disposer de bonnes économies pour l’installation (à nous deux nous avons dépenser environ 10 000 € le premier mois), puisqu’il faut un logement au moins saisonnier à l’arrivée, une voiture de location, ensuite il y a la caution pour le logement, les premiers loyers, l’achat de la voiture, les premières courses…

Laurent : Il faut bien se préparer et être conscient du coût de la vie ici malgré que Tahiti reste une île paradisiaque.

Peut on te suivre quelque part ? twitter ? facebook ? blog ?

 Facebook : Sophie MOMBOISSE

 

© crédits photos : Sophie MOMBOISSE

Rendez-vous sur Hellocoton !