Polynésie témoignage

Ambre, expatriée à Tahiti depuis 13 ans

Tu viens d’où, t’as quel age et depuis combien de temps tu es là ? où habites tu ? as-tu une Porsche et si oui donne-moi ton n°

Je n’ai pas de Porsche, je passe à la question suivante ???! 🙂
Je m’appelle Ambre, j’ai bientôt 34 ans (ouhhh la vache !) et je suis installée à Tahiti depuis bientôt 13 ans (dont une année de voyage autour du monde).
Je viens du plus joli département de France le 9.3. !!! Wesh wesh ! 🙂
J’habite un petit chalet en bois, là haut dans la montage de St Hilaire, à Faa’a.

Comment as-tu atterri ici (à part en avion…) et pourquoi ?

Je suis effectivement arrivée en avion, j’aurais pu venir en bateau mais c’était trop long et il fallait ramer ! Du coup j’ai choisi la facilité.
Je suis venue passer 15 jours à Moorea avec 4 amis en janvier 2001. Deux d’entre eux venaient pour prospecter pour du boulot espérant s’installer sur le fenua.
Un jour nous sommes venus sur Tahiti, (en bateau cette fois) et je suis allée faire du change à la Banque de Tahiti; les employées portaient des couronnes de fleurs et là
je suis tombée sous le charme et me suis dit « c’est là que je veux travailler » ! C’est sûr qu’en arrivant du 93, ça changeait… Bref, je suis montée en robe de plage à la DRH
et j’ai demandé s’ils cherchaient du monde. Ils m’ont gentiment répondu que non mais que je pouvais toujours postuler.
Bref, je suis tombée amoureuse du pays, de la culture et de l’accueil Polynésien. Je suis rentrée en France, j’ai donc postulé. La BT m’a répondu que ma candidature les intéressait mais
que je devais être sur place pour passer les entretiens.
Du coup j’ai démissionné et je suis revenue m’installer en août 2001.

temoignage expatriation ambre

Où loges tu et comment as-tu fais pour te loger quand tu es arrivé ?

J’ai la chance d’avoir acheté mon petit chalet.
Quand je suis arrivée j’ai été hébergée par un ami.

Travailles-tu ? si oui dans quel domaine ?

Domaine bancaire

Combien de temps as-tu mis pour trouver du travail et comment as-tu trouvé/tes démarches pour ton projet ?

Comme indiqué plus haut j’avais postulé à la Banque de Tahiti avant mon arrivée mais à l’époque skype n’existait pas et je devais être sur place pour les entretiens !
15 jours après mon arrivée et 3 entretiens plus tard à la Banque de Tahiti j’étais embauchée.

Quel est ton parcours pro avant d’arriver et quel a été ton parcours sur le fenua ?

J’ai commencé à travailler très jeune au Crédit Lyonnais (LCL maintenant !), j’avais 19 ans.
J’ai débuté en bas de l’échelle au guichet, puis chargée d’accueil, puis chargée de compte et j’ai démissionné pour me rendre à l’autre bout de la planète.
Arrivée à Tahiti j’ai été recrutée à la BT donc, pour faire des remplacements de Directeurs d’Agence dans les îles, j’ai fait mon petit bout de chemin dans le commercial,
manager commercial, Directrice adjointe, Directrice d’agence et depuis 3 ans et demi je suis Directrice de la Conformité et des contrôles permanents dont la lutte anti blanchiment.

temoignage_ambre2

Ton salaire est-il équivalent à ce que tu gagnais en France ?

Non il est bien supérieur.

Quand tu es arrivé comment s’est passé ton emménagement ?

Je suis partie avec 4 valises et donc un excédent de bagages énooooorrrrmmmeeee !!!

Comment te déplaces tu ? voiture ? scooter ? vélo ? et comment fait ton conjoint (si tu en as un hein^^, veux pas casser ton moral)

En voiture et sans conjoint 🙂

Penses tu qu’il y ait du racisme envers les métros ?

Il peut y en avoir, ça existe mais le racisme en Polynésie est relativement isolé comparé à un DOM comme la Guadeloupe par exemple.

comment s’est passé ton intégration ?

Plutôt bien, même si mon embauche à la BT et les postes qui m’ont été confiés ont provoqué quelques jasements !

temoignage_ambre3

As-tu eu des difficultés pour te faire un réseau ?

Oui et non. On rencontre facilement des personnes sur le fenua mais les relations restent superficielles; il faut un peu de temps avant de tisser des liens solides.
Aujourd’hui mes amis ici sont devenus ma famille d’adoption.

Quelles activités fais tu ici ? Que penses tu des tahitiens ?

Bateau, wake, danse tahitienne, aquabike, aquagym, rando, plongée, séjours dans les îles…
Les Tahitiens sont foncièrement gentils et d’une rare hospitalité en général.
Maintenant comme partout et comme dans chaque ethnie il y en a forcément qui prônent l’indépendance et qui nous font comprendre que nous ne sommes pas les bienvenus, ils restent néanmoins une minorité.
En revanche, je peux affirmer que l’on ressent un peu plus de racisme aujourd’hui qu’il y a une dizaine d’années.

Que penses tu de la vie sur une île ?

La vie sur une île est une prison dorée. Le quotidien est certes plus appréciable et plus doux que dans une grande ville de métropole.
Les WE ont un goût de vacances…
Il faut avoir les moyens financiers de pouvoir sortir régulièrement du territoire pour apprécier y revenir.

On dit que la vie est chère ici, qu’en penses-tu ?

Certes la vie est plus chère en Polynésie, le fossé était énorme dans les années 90 et début 2000.
Depuis le passage à l’euro et en comparant avec les prix pratiqués sur Paris la différence est moins sensible depuis quelques années. Mais bon, c’est aussi ça la vie Parisienne !
L’énorme avantage pour les salariés en Polynésie est que l’impôt sur le revenu prélevé à la source est minime comparé à ce qui est pratiqué en métropole.
Je suis pour instaurer un impôt sur le revenu en Polynésie, évidemment plus juste qu’en métropole mais qui permettrait des routes de meilleure qualité et des infrastructures médicales plus pointues permettant de pratiquer des traitements lourds comme des chimiothérapies…évitant ainsi aux malades d’être évasanés et de quitter leurs proches.
Aujourd’hui je suis très satisfaite de mon niveau de vie, je suis une privilégiée et j’en ai conscience.

temoignage_ambre4

As-tu eu l’occasion de voyager ? qu’as-tu préféré ?

J’ai la chance d’avoir beaucoup voyagé dans les îles de Polynésie, excepté l’archipel des Gambier.
Mes coups de coeur pour les îles de la Société: Moorea, Maupiti, Tetiaroa à l’époque de l’ancien hôtel et Huahine (j’ai vécu 1 mois et demi sur Huahine)
Mes coups de coeur de l’archipel des Tuamotu: Rangiroa, Fakarava et Tikehau
Pour l’archipel des Australes je ne suis allée qu’à Rurutu et aux Marquises à Hiva Hoa et Nuku Hiva.
J’ai également bien profité des pays aux alentours: Etats-Unis, Iles Cook, Nouvelle-Zélande, Australie, île de Pâques…
J’ai également réalisé un tour du monde de fin 2008 à fin 2009: Chili, Argentine, Brésil, Bolivie, Pérou, Mexique, Alaska, Canada, Burkina Faso, Inde, Thaïlande, Laos, Indonésie, Japon et Australie.

Quel regard as-tu sur la France et les français depuis que tu es ici ?

La France est un magnifique pays avec lequel je ne suis pas fâchée, je ne suis pas partie pour fuir la métropole mais parce que je suis tout simplement tombée amoureuse du fenua.
J’ai participé à plusieurs séminaires professionnels en France, sur Paris et il est certain que les Parisiens dans le métro ou le RER sont beaucoup moins souriants et avenants que les Polynésiens dans les trucks ou les bus 🙂
Les français se plaignent souvent beaucoup, certains ont de bonnes raisons mais ils ne constituent pas la majorité.
Bref, tout n’est pas tout blanc ni tout noir; il y a des avantages à vivre en France et des avantages à vivre en Polynésie; des inconvénients évidemment dans les 2, mais tout ne peut pas être parfait !

Qu’est ce que tu aimes et qu’est ce que tu n’aimes pas en Polynésie ?

J’aime la vie, le quotidien en Polynésie, le cadre, la culture, les traditions, les roulottes, les joueurs de ukulélé dans la rue, le sourire des gens, les expressions, le rapport à la mort…
J’aime le poisson cru sous toutes ses formes, les couchers de soleil sur le lagon, les apéros bord de mer, les îles, les pensions de famille, leur sens de la bringue (pas de l’alcool !)…
Je n’aime pas que le gouvernement nous retienne prisonniers pour certains, en pratiquant des tarifs prohibitifs sur les billets d’avion, empêchant de nombreuses personnes de sortir du territoire parfois pendant des années.
Je n’aime pas que les boutiques ferment à 16h en semaine et que Papeete soit ville morte le WE, même si depuis le temps je m’y suis habituée. Et donc je n’aime pas voir les touristes errer dans Papeete devant des rideaux de fer baissés.
Je n’aime pas les familles de plus en plus nombreuses qui dorment autour du marché et pour lesquelles le territoire ne fait rien.
Je n’aime pas les cafards énormes qui volent !!!!

temoignage_ambre5

Sais tu quels sont tes projets après ton passage en Polynésie ?

Un passage qui devait durer 1 an qui s’est transformé en 13 ans !
Pour le moment je prépare mon 2e tour du monde, départ le 18 avril et après je ne sais pas encore; j’ai la chance de retrouver un poste à la BT en revenant.

Un conseil en particulier pour les futurs expatriés ?

Intéressez vous et imprégnez vous de la culture locale: danse tahitienne pour les femmes et vaa pour les hommes ou vice versa, les 2 fonctionnent très bien pour les poupounes et les zizis ! 🙂
Lisez les légendes Polynésiennes, elles sont souvent très belles.
N’écoutez pas les métropolitains installés ici depuis des années, qui sont blasés et se plaignent de tout mais qui restent dans un esprit colonialiste pour amasser un max d’argent !

Peut on te suivre quelque part ? twitter ? facebook ? blog ?

Mon blog dédié à mon tour du monde en solitaire, je cherche encore des idées de noms avec le mot « vahine » dedans ! Des idées ???!!!! 🙂

 

Crédits photos : Ambre

Rendez-vous sur Hellocoton !