mal bouffe tahiti

Tahiti, mal bouffe et obésité

Après mon article sur nos satanées habitudes gastronomiques de popa’a j’avais envie de parler de ce qui se passe culinairement en Polynésie. La première fois que je suis arrivée ici, j’ai été choquée. C’est un bien grand mot, je sais, mais je ne m’attendais pas vraiment à voir ça. Je pensais voir de magnifiques vahine aux cheveux chatoyants et aux courbes voluptueuses et des tane aux pecs rebondits et huilés à souhait dans leur petit paréo moulé ! (ouaaaaaaaaaaaaiiiiiiiiiiiiii – en mode chagasse). Bin NAN.

Déception, désœuvrement, dépression.

Rien de tout ça ! Mais ils sont où les gens sexy qu’on voit dans les reportages ?????? ILS-SONT-OÙ ??????????? Dans Ton C…erveau. Juste là. Tu vois dans le petit (tout petit petit petit chez certains naaaaaaaaaaaaaaan je me permettrai pas, suis pas comme ça moaaaa) lobe occipital qui héberge une partie du cortex visuel et qui participerait à ton imagination. Car oui on te vend un peu d’imaginaire et de rêve. On est loin loin loin des bombasses et mâles virils. J’avais beau chercher, rien, quetchi, nada. J’étais donc tristesse.

Et oui car vois tu, il y a peu de structures pour faire du sport, quelques stades concentrés sur Arue/Punaauia, pas de parc ou trottoir pour courir à part la fameuse route qui longe la RDO à Punaauia et où tu t’asphyxies à chaque respiration grâce à cause aux pots d’échappements des voitures vieillottes et non contrôlées techniquement. Au début je ne voyais aucun sportif. Mais finalement j’en ai trouvé, et même beaucoup. On est tellement frappé par le fléau de l’obésité qu’on arrive même plus à voir les gens normaux et sportifs… Mais bien entendu ce n’est pas QUE la faute à un manque de structure, mais également à un gros manque d’éducation alimentaire.

Mais alors les Tahitiens ils mangent quoi ??

Et ben c’est bien là le problème.

Avant les tahitiens se nourrissaient de la nature, de l’océan, poissons et crustacés, fruits, légumes et racines. Il y en a pourtant à profusion dans les îles, certaines en tout cas. Tellement que les gens mettent parfois les fruits à disposition sur les routes ou perchés sur un piqué dans le lagon. Fallait se bouger quoi. Mais ça, c’était avant.

Avec l’arrivée des chinois, de leur culture culinaire très implanté ici, de leurs commerces, les habitudes alimentaires ont commencé à changer. Sans compter la colonisation et la très forte influence des Etats-Unis. Certains tahitiens ont encore des fare pote (potager) chez eux, font du troc, vont à la pêche pour nourrir leur famille et avoir un revenu. D’autres vont encore à la chasse aux cochons sauvages dans les montagnes. Mais c’est une petite partie de la population

Les plats locaux sont également très prisés :

  • poisson cru de toutes sortes
  • fafaru
  • poulet fafa
  • ma’a tinto (pas très léger…)
  • ma’a tahiti (pas très léger non plus)
  • plats asiatiques (c’est loin d’être weight watchers hein…)

Mais la très grande majorité (sur Tahiti ne tout cas) se nourrit aussi et surtout de produits pas chers, à savoir :

  • frites
  • caisses de cuisses de poulets congelées d’argentine ou des Etats Unis
  • sodas
  • pizza
  • panini
  • sandwich steak haché / frites
  • roulottes…

et au roulotte, c’est chao men, plat de nouilles asiatiques bien bien huilées ou steak frites sauce roquefort avec salade russe à la mayo (ou plutôt mayo à la salade russe). Et quand je dis steak, c’est 2 steaks dans 1 assiette, parce que oui, la ration tahitienne, c’est pas l’assiette gastronomique avec 3 rognons qui se battent en duel sur l’espace d’un terrain de foot qu’est ton assiette propre et brillante. Naaan, la portion tahitienne c’est 2 à 3 fois ce que ton petit estomac d’oisillon popa’a est capable d’ingurgité. Sans compter les brunch du dimanche à volonté dans les hôtels… (le top ! 🙂 )

En même temps faut dire que les roulottes en général sont pas moins chères. Donc quand vous avez un appétit d’ogre, vous êtes au paradis 🙂 La bouffe (junk food) ici, ça marche. Si tu veux monter ton business, t’as un bon créneau !

Alors pour bien manger, c’est un peu plus compliqué. Déjà faut en trouver un resto d’ouvert le soir… pas toujours gagné, alors que les roulottes répondent présentes jusqu’à minuit voir plus. De plus, pour aller dans un “plus ou moins vrai” resto faut débourser en moyenne  25 € pour un plat que je considère comme un peu plus évolué qu’un steak frites. Donc financièrement tout le monde ne peut pas se le permettre.

D’autant plus que les sandwich steak haché/frites le midi sont moins chers qu’une petite salade par exemple. Alors forcément…

Le Mc Do est très certainement le restaurant qui marche le mieux. Il y a eu même un soir où ils avaient fait une promo et la queue devant le drive était tellement grande que ça a paralysé une partie de l’île…

De plus, hormis les roulottes, je vois aussi très souvent des tahitiens manger des paninis ou hamburger le matin à 10h et des bébés sevrés au coca posés dans le caddie roulant vers le paradis de l’hyperconsommation, j’ai nommé Carrefour en même temps sans carrefour on est rien ici…

Un peu caricaturé ? pas si sûr… car le taux d’obésité est extrêmement inquiétant et est l’un des plus forts au monde. La Polynésie est, il me semble, sur le podium mondial du taux d’obésité élevé et devance même les États-Unis. On estime que plus de 55 % sont en surcharge pondérale dont 13 % obèse.

Les autorités ont décidé de faire quelques choses dernièrement, ils ont interdit la vente de frites et de bonbons aux ptis dejs des élèves… les commerçants ne doivent pas vendre de frites aux élèves des établissements scolaires avant 8h30 du matin !  bon après 8h30 c’est pas interdit hein^^ et puis c’est pas très grave, y’a des crêpes et autres gourmandises… Enfin parait il que c’est le geste qui compte…

En attendant y’a de plus en plus initiatives sportives et ça c’est déjà bien.

Rendez-vous sur Hellocoton !