moustique

Cette plaie de chikungunya…

AAAAAhhhh le chikungunya, cette maladie rapportée sur cette petite île, il y a moins d’un an par une nana qui est revenue de Guadeloupe… Ba on peut dire qu’en moins d’un an plus de 50 % de la populace a eu le privilège de goûter aux joies diverses et variées des effets de cette maladie de merde… dont moi (et Lindsay Loan qui a été même été hospitalisée, mais elle, on s’en fout)

Je vais donc pouvoir vous parler de la jouissance absolue d’un tel virus dans mon organisme doté pourtant, je dois avouer, d’une santé exemplaire (sans, bien sûr, évoquer mes tendinites qui durent DEPUIS 3 FUCK%#! années… HELP ME PLEAAAAAAAAAAAAAASE) et qui a réussi à envoyer au paradis une 15aine de personnes quand même hein. Non Non Non, pas de psychose pour autant ! la grippe en France c’est 5 décès… par jour ! Et puis c’est toujours les mêmes qui trinquent : les ptis vieux, les nanas en cloque, les mouflets et ceux qui ont déjà une maladie chronique.

Comment on chope cette  “#%!@ ?

Et ben tout simplement par le très célèbre serial killer mon ami le moustique que j’aime tant. C’est l’espèce Tigre femelle qui véhicule cette saloperie. On peut la reconnaitre grâce à ses rayures noires et blanches. Pour remettre en perspective ce multi-meutrier juste concernant le chik (oui parce qu’ici, on lui a donné un pti surnom), il a fait 15 morts sur 4 000 km² AKA la Polynésie française en 8 mois, contre 13 morts sur 1,338 milliard de km3 AKA les mers et océan en 12 mois pour le requin. Voilà c’est juste posé là innocemment.

Alors ça fait quoi ?

Ben ça fait MAAAAL pardi !

J’ai commencé à avoir mal d’un coup à mes tendinites un soir. Et comme mon homme est monté en kit, il avait mal partout aussi. Au même moment.

“Arf c’est l’humidité qui nous fait ça”

Ba oui c’est la saison des pluies (100 % d’humidité je précise…) . L’avait bon dos l’humidité !

Le lendemain matin, je me suis réveillée avec des plaques rouges de partout et là c’est le signe d’une future déchéance ! Dégoutée j’étais, car persuadée que je passerai à travers, le pic de l’épidémie étant passé. ba QUETCHI !

En cette matinée du 24 décembre (OUI DU 24 DECEMBRE !!!), j’arrivai plutôt bien à bouger (bon sauf que mes tendinites me faisaient un mal de chien et que je marchais à 200 m/heure). Et puis dans la soirée, donc du réveillon de Nöel, c’est parti crescendo. Commençaient alors fièvre, mal aux articulations et fatigue. Bouuarf, c’est pas comme si yavait 12 personnes chez nous. Et comme bien sûr être en couple c’est l’amour et le partage, on se l’ait partagé ! au même moment… sbôôô l’amuuuur !

chikungunya

Alors le lendemain fût fatal. 2 handicapés goutant aux joies de l’arthrose. Un pur bonheur organisme. Le 25 a donc été pour nous 2, un séjour prolongé dans le fond du canapé, boites de Doliprane à porté de mains. Lever les bras était un supplice…

Je dois dire qu’on a eu de la chance, car on s’en est bien sortis (enfin moi mieux que mon homme qui a eu le cadeau bonus : il a expulsé ses entrailles toute la nuit dans l’endroit le plus “cosy” à 2h du mat’ : les chiottes). Dès le vendredi j’ai pu rebouger sans trop de problème mais en boitant toujours. Au bout d’une semaine, j’aurai pu recourir telle une vache rentrant au bercaille une gazelle dansant dans la savane. Pas mal aux poignets, pas mal en bas du dos, plus mal à mes tendinites. Mes cervicales se portaient mieux. Mes bras pouvaient bouger. Je pouvais même monter les escaliers 2 par 2 ! James Bond aurait été impressionné.

D’autres sont cloués au lit pendant 3 semaines sans pouvoir bouger. Certains ont encore mal au bout de 2 mois… Et ça c’est sans compter la rechute. OUI CAR IL Y A RECHUTE !!! 3 semaines après. La suite ? on sait pas trop. ça risque de durer un an. Quand je vous dis que c’est quand même une grosse merde très invalidant, je ne vous mens pas.

Et 3 semaines après devinez quoi ??? ba bibi elle a eu Re-mal. Mais cette fois, pas besoin de Doliprane, pas mal de la tête au pied. Juste une jambe impossible à plier et mes poignets qui pouvaient à peine lever une assiette ! ça a duré 3 à 4 jours. Et aujourd’hui (environ une semaine après) j’ai encore quelques restes…

Vous voyez c’est sympa

C’est quoi les symptômes ?

Globalement c’est ce qui m’est arrivé :

  • fièvre brutale
  • mal au crâne
  •  douleur aux articulation
  •  des plaques rouges (parfois)

Y’a une période d’incubation de 2 jours. Et après c’est la descente aux enfers. Comme vous l’aurez compris, cette putain de maladie est très handicapante pendant un temps plus ou moins indéterminé selon les personnes. Et c’est pas pour rien qu’on l’appelle chikyngunya, en langue Makondée ça signifie « qui marche courbé en avant ». (oui, c’est un blog très sérieux et culturel ici)

 Comment on guerrit ?

On guerrit pas ! on est des warrior !!! on lache rien ! bon en fait y’a rien à faire. Tu fais un stock de Doliprane et tu prends ton mal en patience. Et tu bois beaucoup. De l’eau c’est mieux…

 Que faire alors ???

A part dépenser ta thune dans de l’anti-moustique, raquette électrique, moustiquaire et te voiler, ba pas grand chose. (hey les gars : #HUMOUR  hein…)

Vous pouvez toujours essayer de vider toutes les eaux stagnantes autour de chez vous, mais bon, c’est un peu peine perdu, même si le pays a pulvérisé une grosse partie de Tahiti.

 

Bon sinon y’a quand même une bonne nouvelle. On l’a qu’une fois. Normalement… (enfin sauf si vous allez en Asie, c’est pas la même). Bon en fait on peut l’avoir que 2 fois.

PS: en France, 18 départements rassemblent toutes les conditions propices à l’émergence du chikungunya… chacun son touuuuur 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !